Dessins et photo-graphies

Étude pour le Christ

Raphaël
1509-1510

Ce dessin est préparatoire à la figure du Christ au centre de la composition. Raphaël s’est intéressé au mouvement de la draperie qui le couvre. Elle est travaillée avec des lavis bruns et blancs afin d’étudier les effets de lumière. Le corps du Christ n’est pas étudié. On le devine grâce aux légers traits à la pointe de plomb, donnant l’impression que la draperie couvre un homme invisible.

Cette figure s’inscrit dans un cercle parfait, tracé au stylet qui incise la feuille, comme une pointe de compas. Une mise aux carreaux est associée à ce cercle. Elle est calculée de manière à ce que certains angles des carreaux touchent le cercle. Ces points de contact sont ponctués de points sur lesquels nous pourrions tracer des triangles inversés.

Le cercle tracé au stylet rappelle celui dans lequel Léonard de Vinci inscrit "l’homme de Vitruve" (Venise, galerie de l’Académie), bras et jambes écartés. Comme Léonard en 1500, Raphael applique la divine proportion ou le nombre d’or, tout en pensant au futur agrandissement de son dessin. Réalisée en 1509 avec de nombreuses feuilles sur un mur d’environ sept mètres de large sur cinq de haut, la fresque donne une impression d’harmonie parfaite.

N° d’inventaire Pl 471

Détail : 

Tracé du stylet.

Étude pour le Christ
Étude pour le Christ

Ce dessin est préparatoire à la figure du Christ au centre de la composition. Raphaël s’est intéressé au mouvement de la draperie qui le couvre. Elle est travaillée avec des lavis bruns et blancs afin d’étudier les effets de lumière. Le corps du Christ n’est pas étudié. On le devine grâce aux légers traits à la pointe de plomb, donnant l’impression que la draperie couvre un homme invisible.

Cette figure s’inscrit dans un cercle parfait, tracé au stylet qui incise la feuille, comme une pointe de compas. Une mise aux carreaux est associée à ce cercle. Elle est calculée de manière à ce que certains angles des carreaux touchent le cercle. Ces points de contact sont ponctués de points sur lesquels nous pourrions tracer des triangles inversés.

Le cercle tracé au stylet rappelle celui dans lequel Léonard de Vinci inscrit "l’homme de Vitruve" (Venise, galerie de l’Académie), bras et jambes écartés. Comme Léonard en 1500, Raphael applique la divine proportion ou le nombre d’or, tout en pensant au futur agrandissement de son dessin. Réalisée en 1509 avec de nombreuses feuilles sur un mur d’environ sept mètres de large sur cinq de haut, la fresque donne une impression d’harmonie parfaite.

N° d’inventaire Pl 471

Détail : 

Tracé du stylet.

Fermer
Les autres Oeuvres de la Collection

Dessins et photo-graphies

Afficher toutes les œuvres

Accès aux collections