Peintures XVIe - XXIe siècles

Le Baiser

Carolus-Duran
1868

Un homme et une femme sont ici représentés dans une scène intime et romantique. La figure centrale est celle de la jeune femme, vêtue de blanc, qui se dégage sur un fond sombre.

Carolus-Duran utilise une composition sobre et une gamme de couleurs restreinte, afin de se concentrer sur les deux protagonistes. Le rouge du châle et de la rose dans les cheveux de la jeune femme est un rappel subtil de l’amour et de la passion entre ces deux êtres. L’artiste présente la scène avec pudeur et tendresse, mais toujours dans un souci de réalisme inspiré par Gustave Courbet.

Mais qui sont ces deux amants ? Observez bien le jeune homme. Il ressemble à s’y méprendre à l’autoportrait de Carolus, L’homme endormi, réalisé sept ans auparavant et lui aussi conservé au Palais des Beaux-Arts de Lille ! La femme qu’il tient dans ses bras ne peut être que sa jeune épouse, Pauline Croizette, auteure de pastels et de miniatures, rencontrée au musée du Louvre.

Pauline restera une source d’inspiration privilégiée pour Carolus-Duran, qui en fera de nombreux portraits. Le plus célèbre est sans doute La dame au gant (musée d’Orsay), tableau que l’on considère comme l’exemple même du portrait mondain.

N° d’inventaire : P.1984

Détail : "L’Homme endormi" (Palais des Beaux-Arts de Lille)

Œuvre actuellement en prêt (exposition "Amour" au musée du Louvre-Lens, 26 sept. 2018 - 21 jan. 2019)

Le baiser
Le Baiser

Un homme et une femme sont ici représentés dans une scène intime et romantique. La figure centrale est celle de la jeune femme, vêtue de blanc, qui se dégage sur un fond sombre.

Carolus-Duran utilise une composition sobre et une gamme de couleurs restreinte, afin de se concentrer sur les deux protagonistes. Le rouge du châle et de la rose dans les cheveux de la jeune femme est un rappel subtil de l’amour et de la passion entre ces deux êtres. L’artiste présente la scène avec pudeur et tendresse, mais toujours dans un souci de réalisme inspiré par Gustave Courbet.

Mais qui sont ces deux amants ? Observez bien le jeune homme. Il ressemble à s’y méprendre à l’autoportrait de Carolus, L’homme endormi, réalisé sept ans auparavant et lui aussi conservé au Palais des Beaux-Arts de Lille ! La femme qu’il tient dans ses bras ne peut être que sa jeune épouse, Pauline Croizette, auteure de pastels et de miniatures, rencontrée au musée du Louvre.

Pauline restera une source d’inspiration privilégiée pour Carolus-Duran, qui en fera de nombreux portraits. Le plus célèbre est sans doute La dame au gant (musée d’Orsay), tableau que l’on considère comme l’exemple même du portrait mondain.

N° d’inventaire : P.1984

Détail : "L’Homme endormi" (Palais des Beaux-Arts de Lille)

Œuvre actuellement en prêt (exposition "Amour" au musée du Louvre-Lens, 26 sept. 2018 - 21 jan. 2019)

Fermer
Les autres Oeuvres de la Collection

Peintures XVIe - XXIe siècles

Afficher toutes les œuvres

Accès aux collections