Plans-Reliefs

Plan-relief de Lille

1740-1743

Nous sommes en 1948. Gaston Renault, ancien conservateur du musée des Plans-Reliefs de Paris, arrive devant l’Arsenal de Berlin en Allemagne. Il a pour mission de récupérer les plans-reliefs enlevés par les Prussiens en 1815, avec l’aide d’une commission dédiée. En arrivant devant l’imposant bâtiment de pierre, il ne sait pas ce qu’il va y trouver. Cet ancien arsenal reconverti en musée a été sérieusement bombardé pendant la Seconde Guerre mondiale : qu’est-il advenu des plans-reliefs ?

Le constat d’état est bien triste : sur les dizaines de plans-reliefs subtilisés à l’origine, seul le plan de Lille mérite d’être ramené en France, les autres étant trop détériorés. La maquette a tout de même subi de graves dommages. Elle a été amputée en 1903 de près de 48 m2 pour pouvoir être exposée sur les petits murs de l'Arsenal. Plusieurs bâtiments ont disparu, probablement tombés ou volés.

Le plan est restauré à l’occasion de la rénovation du musée de Lille une trentaine d'années plus tard. Faute d’informations, seuls vingt-trois bâtiments parmi les plus importants de la ville ont pu être restitués. Ils sont réalisés en plomb sablé afin de trancher avec les matériaux traditionnels de la maquette et marquent ainsi visuellement une nouvelle étape dans l’histoire du plan-relief de Lille.

N° d’inventaire : D2004.1.10

Détail 1 :

Mais où est passée la cathédrale de la Treille ? Pas de panique, elle n’était pas encore construite à l’époque. A la place se dresse la Motte Madame, aujourd’hui arasée, encerclée par de vieilles maisons lilloises toujours debout.

Détail 2 :

La citadelle de Lille est considérée comme le chef-d’œuvre de Vauban, la reine des citadelles. Regardez bien son plan : vous le retrouverez, tracé de métal, sur le sol de l'atrium du Palais des Beaux-Arts de Lille. Un joli clin d'œil des architectes !

Plan Relief de Lille
Plan-relief de Lille

Nous sommes en 1948. Gaston Renault, ancien conservateur du musée des Plans-Reliefs de Paris, arrive devant l’Arsenal de Berlin en Allemagne. Il a pour mission de récupérer les plans-reliefs enlevés par les Prussiens en 1815, avec l’aide d’une commission dédiée. En arrivant devant l’imposant bâtiment de pierre, il ne sait pas ce qu’il va y trouver. Cet ancien arsenal reconverti en musée a été sérieusement bombardé pendant la Seconde Guerre mondiale : qu’est-il advenu des plans-reliefs ?

Le constat d’état est bien triste : sur les dizaines de plans-reliefs subtilisés à l’origine, seul le plan de Lille mérite d’être ramené en France, les autres étant trop détériorés. La maquette a tout de même subi de graves dommages. Elle a été amputée en 1903 de près de 48 m2 pour pouvoir être exposée sur les petits murs de l'Arsenal. Plusieurs bâtiments ont disparu, probablement tombés ou volés.

Le plan est restauré à l’occasion de la rénovation du musée de Lille une trentaine d'années plus tard. Faute d’informations, seuls vingt-trois bâtiments parmi les plus importants de la ville ont pu être restitués. Ils sont réalisés en plomb sablé afin de trancher avec les matériaux traditionnels de la maquette et marquent ainsi visuellement une nouvelle étape dans l’histoire du plan-relief de Lille.

N° d’inventaire : D2004.1.10

Détail 1 :

Mais où est passée la cathédrale de la Treille ? Pas de panique, elle n’était pas encore construite à l’époque. A la place se dresse la Motte Madame, aujourd’hui arasée, encerclée par de vieilles maisons lilloises toujours debout.

Détail 2 :

La citadelle de Lille est considérée comme le chef-d’œuvre de Vauban, la reine des citadelles. Regardez bien son plan : vous le retrouverez, tracé de métal, sur le sol de l'atrium du Palais des Beaux-Arts de Lille. Un joli clin d'œil des architectes !

Fermer
Les autres Oeuvres de la Collection

Plans-Reliefs

Afficher toutes les œuvres

Accès aux collections