Le Musée

Porte à porte

Itinéraire d’une collection renommée

Si on peut aujourd’hui contempler les collections lilloises dans un grand palais qui leur est entièrement dédié, cela n’a pas toujours été le cas… Où étaient toutes ces merveilles avant 1892, date de l’inauguration du bâtiment ?


Avant d’être dans un palais, le musée était dans le couvent des Récollets, aujourd’hui disparu. Lorsqu’il ouvre officiellement ses portes en 1809, les Lillois peuvent alors admirer une galerie de tableaux, tous de très grande qualité. Mais le lieu où sont présentées les œuvres n’a manifestement pas été conçu pour un tel usage... On manque de lumière et, rapidement, de place.

Il est urgent d’agir ! Les legs, notamment celui du peintre Wicar, et les nombreuses acquisitions du conservateur Reynart forcent un peu le destin. Le couvent devient bien trop étroit pour toutes ces œuvres, cela ne rentre plus ! Les élus locaux prennent donc la décision, en 1848, de transporter le musée dans un lieu plus vaste et plus adapté. Le deuxième étage de l’hôtel de ville flambant neuf semble tout désigné. Cette fois, la présentation des œuvres est beaucoup plus réfléchie, avec des salles qui « seront les plus belles de la province sans en excepter Montpellier, ni Lyon » (Géry Legrand). On considère déjà le musée de Lille comme l’un des plus beaux de France, juste après le Louvre !

Mais c’est encore insuffisant… La collection est si belle, elle mérite mieux qu’un étage de bâtiment administratif. En 1881, on décide officiellement la construction d’un Palais entièrement dédié aux beaux-arts, celui que nous connaissons aujourd’hui.