Le Musée

AR(T)-CHITECTURE

La façade

Avec ses 100 mètres de long et ses presque 40 mètres de haut, la façade du Palais des Beaux-Arts devait s’imposer face à la préfecture, construite par l’architecte Charles Marteau en 1865, pour témoigner de la puissance et de la prospérité de la ville à la fin du XIXe siècle. Défi relevé!

La façade aujourd'hui et dans les années 1900

Si le projet de Bérard et Delmas a été retenu à l’unanimité lors du concours de 1881, c’est qu’il était le plus monumental, comme le prouvait la maquette en plâtre réalisée à cette occasion et qui impressionna beaucoup le jury et le public.

Une autre raison de ce choix : le style des façades, qui s’inspirait de celui des châteaux français du XVIIe siècle, à mi-chemin entre baroque et classicisme et qui s’accordait avec la richesse des collections et de la Ville.

Il fallait tout le faste d’un palais pour accueillir les trésors rassemblés par les conservateurs et les donateurs tout au long du XIXe siècle. Le 6 mars 1892, jour de l’ouverture, plus de 10 000 visiteurs découvrent le nouveau musée : il fait l’admiration de tous, la façade de la place de la République particulièrement, avec ses rotondes, ses pavillons, ses colonnes, ses couronnements dorés et ses mosaïques. Personne toutefois ne semble remarquer que les niches sont vides et qu’aucune des sculptures prévues n’a été installée faute de crédits !