• Jours d'ouverture :
    Lundi : 14h - 18h.
    Du mercredi au dimanche : 10h - 18h.
    Place de la République 59000 Lille
  • Tél : 33 (0)3 20 06 78 00

Douai, vers 1470 – Douai, après 1534

ENVOYER CET ARTICLE :




Triptyque du Bain mystique
Revers des volets : Angelots présentant les armoiries de Charles Coguin
Premier tiers du XVIe siècle
Huile sur bois
Panneau central : 81 x 58 cm
Chaque volet : 80 x 23 cm
Achat, 1882
Inv. P. 832

Les thèmes du Pressoir mystique, de la Fontaine de Vie et de Jouvence sont associés dans cette composition d’iconographie complexe. De part et d’autre de la fontaine en bronze emplie du sang du Christ, la Charité, dont la tête est ceinte d’un soleil, et l’Espérance, coiffée d’un navire, conduisent les hommes vers le sang du Rédempteur. Marie-Madeleine et Marie l’égyptienne sont déjà dans le bassin. Sur les volets latéraux, la Foi, qui tient le flambeau conduit le cortège des saints et des religieux, le reste de la société à gauche, qui se dévêt, est guidé par un ange. Dans la partie haute des volets, le prophète Isaïe et l’apôtre saint Jean désignent des inscriptions évoquant le salut des âmes lavées par le sacrifice du Christ. L’utilisation des transparences et le jeu des couleurs ont valu à Jean Bellegambe, artiste natif de Douai, le nom de « Maître des couleurs ». Ses architectures décoratives, et les recherches sur la perspective témoignent de sa connaissance des maîtres italiens de la même époque. Au revers des volets, les blasons tenus par les anges laissent penser que le triptyque était peint pour Charles Coguin avant qu’il ne soit abbé d’Anchin de 1511 à 1544.

Crédit photographique : (C) Photo PBA - ©Hugo Maertens